MA NOUVELLE STRATÉGIE POUR FAIRE FACE À L'OCCUPATION

 

Nous vivons dans un monde qui semble en constante accélération, où l’on s’attend à une gratification instantanée et à une réponse immédiate. Un monde où il est difficile de se garder quelques instants pour soi-même, et encore plus de tout interrompre pour prendre de vraies vacances.

Pour cette raison, le mode de fonctionnement « multitâches » est devenu la nouvelle normalité. En réalité toutefois, le multitâches est une illusion : nous n’accomplissons pas vraiment plus d’une chose à la fois, nous ne faisons que passer rapidement d’une tâche à l’autre. Dans les faits, le multitâches peut miner votre productivité, votre créativité et votre concentration – tout en contribuant à vous stresser et à vous déconcentrer.

business-multitasking.jpg

Alors, comment faire face au problème? Récemment, un membre de l’équipe de la CHFA a offert d’animer un dîner-causerie sur le thème de la pleine conscience, qui nous a amenés à organiser des moments de méditation hebdomadaires. Pour beaucoup d’entre nous, il s’agissait d’un excellent point de départ – même l’on peut toujours en prendre davantage.

Essentiellement, la pleine conscience consiste à ramener son attention sur l’instant présent. Une personne en état de pleine conscience a entièrement conscience d’elle-même et de son environnement, mais se contente d’observer les choses comme elles sont. Elle est consciente de ses pensées et de ses sentiments, mais elle n’y réagit pas comme elle le fait machinalement dans le brouhaha de l’agitation quotidienne. En s’abstenant d’étiqueter ou de juger ce qui se passe autour d’elle, elle se dégage de sa tendance à réagir.

En théorie, ça semble facile. Dans les faits toutefois, atteindre la pleine conscience est une tâche ardue, particulièrement au début. Nous avons donc introduit les séances de méditation hebdomadaires pour donner à chacun d’entre nous un lieu et un moment précis pour nous adonner à la pleine conscience.

meditating - workplace wellness.jpg

La méditation est la pratique consistant à effectuer un exercice mental pour atteindre un état de clarté mentale et de calme émotionnel. Là aussi, la simplicité n’est pas nécessairement au rendez-vous. Il peut être difficile d’apaiser ses pensées et de se focaliser sur le moment présent, même pendant quelques minutes. Un truc utile : comprendre que même si votre esprit s’égare (p. ex. si vous pensez à votre emploi du temps ou à votre menu du soir) pendant votre méditation, vous pouvez tout simplement accepter cette pensée puis passer à d’autre chose.

Il peut être facile de commencer. Si vous connaissez quelqu’un qui pratique la méditation, n’hésitez pas à le consulter. Cherchez autour de vous un groupe ou une classe qui répond à vos besoins précis. Dans la majorité des endroits, diverses possibilités s’offrent à vous. Bien entendu, si vous préférez pratiquer la méditation ou la pleine conscience par vous-même et au moment qui vous convient, il existe aussi des applications populaires.

Lors de notre initiation à la pleine conscience, nous avons également appris quelques astuces pour nous aider à prendre un moment d’arrêt (respirer, observer, prendre un recul et pratiquer) ou à percevoir son environnement (reconnaître ce qui se passe, laisser l’expérience s’opérer, investiguer et atteindre une conscience naturelle). Mais mon truc favori est cette analogie : « Quand les choses bougent trop rapidement, prends un instant pour sortir du courant, pour t’asseoir sur la rive et pour écouter l’écoulement, pour t’en inspirer. Les pensées sont comme une rivière – quelquefois dolentes, quelquefois bouillonnantes et débordantes. »

Cette semaine, prenez un instant de pleine conscience et apaisez vos pensées pour en apprécier les bénéfices.

 
Emily Arsenault